• Céline Magnano

J'ai veux être connu : artistes ambitieux ou frustrés: Comment relativiser son désir de reconnai


Il s'agit peut être d'un thème qui va faire bondir, ou réfléchir. Mais c'est un sujet présent en chacun de nous. Et il est intéressant et important de se poser les bonnes questions.

Cessons de se mentir. Tellement d'artistes sont passés si proche du but. Tellement de chanteurs, chanteuses, auteurs compositeurs interprètes ou groupes talentueux galèrent pour arriver à se faire connaitre ou tout simplement à faire des scènes régulièrement et même à être rémunéré. La reconnaissance va bien au-delà du talent de nos jours. Malheureusement. Alors comment vivre avec ce sentiment de frustration ? Comment relativiser sur sa volonté d'être connu et reconnu du monde de l'industrie musicale et d'un public ? Pourquoi veut-on être connu? Comment gérer l'idée que peut-être, nous n'arriverons jamais à faire partie de cet univers des médias, des grandes scènes, des moments sans doutes incroyables que les artistes qui ont influencés nos univers musicaux ont eu la chance de vivre ? Comment arriver à se passer de l'amour d'un public nombreux qui a l'air si magique ? D'un partage si grand ?

Voici nos solutions pour vous aider à mieux vivre l'idée d'être d'abord un artiste dans l'âme avant de devenir un artiste connu.


Nous connaissons si bien ce sentiment. À la sortie du film "a star is born", qui retrace l'histoire d'une chanteuse au talent immense en devenir, nous savons vous et moi que cela n'est pas si facile que ça. Alors évidemment, nous sommes également en extase devant l'immense talent de Lady Gaga, une voix directe, puissante, un interprétation tellement sincère, sans parler de ses talents de musicienne, et auteur compositeur. Elle vit aujourd'hui le rêve et la carrière que nous souhaitons tous avoir. En la regardant nous nous disons aussi que nous avons encore tant de chemin à parcourir pour arriver un temps soit peu à un génie pareil.

Alors vous sortez du film, ou alors vous sortez du concert de cet artiste que vous aimez tant, qui vous inspire tant, la larme à l'oeil. Mais cette larme et l'expression d'un sentiment mixte. Le premier est celui d'avoir vécu un moment tellement fort par son talent, d'avoir eu un élan d'inspiration, une leçon, moment amplifié par la partage ressenti entre le public et l'artiste. L'autre sentiment se traduit par : "qu'est-ce que j'aimerais être à sa place... qu'est-ce que j'aimerais vivre ça.. ce partage, cet amour, cette cohésion avec les musiciens qui m'entourent et le public..."

Les raisons de mon échec

Alors voila. Nous pouvons trouver tout un tas de raisons pour justifier le "soit disant échec" de notre carrière. Je dis 'soit disant" car encore faudrait-il définir à quel moment, à quel degrés de réussite, nous jugeons que nous commençons ou terminons une carrière d'artiste.

Alors nous nous disons : "je n'ai pas eu de chance, je n'ai pas eu le bon titre, je n'étais pas au bon moment au bon endroit, je n'ai pas rencontré les bonnes personnes, j'ai fait les mauvais choix, etc...". Et nous pouvons passer des heures, des mois, des années à essayer de comprendre pourquoi ça n'a pas marché comme nous le voudrions. Sans parler de notre remise en question sur notre talent. Est-il réel? ou pas ? "N'est-ce pas les autres qui m'ont encouragé dans une voix qui n'était pas réellement la mienne pour ne pas me froisser ? Ou par simple affection pour moi ? Ai-je assez travaillé ? Ne me suis-je pas fait des idées?"

Cela nourrit encore plus notre frustration, amplifie nos moments de solitude car il arrive que nos proches ne comprennent pas ce sentiment, et même s'ils essayent de nous réconforter, que nous avons des projets en cours, et que nous pouvons faire ci ou ca pour essayer, cela n'enlève pas notre constat.

Posez-vous les bonnes questions

Avant tout, pour faciliter l'acceptation de se sentiment de frustration, encore faut-il comprendre d'ou provient-il. Concrètement qu'est ce que je recherche dans mon désir d'être connu et reconnu ? A quoi cela me sert-il d'avoir un public de 10 000 personnes plutôt que 10 personnes ?

Et bien je vous le donne Emile :) Cela est peut-être dur à accepter, mais le désir provient comme de n'importe quel carriériste dans n'importe quel métier : il sert à nourrir l'ego. Il sert à se sentir aimé. Il nourrit votre soif de reconnaissance. Car concrètement et honnêtement, si votre besoin est celui de partager des moments extraordinaires en musique, de passer un message ou d'exorciser un manque, pourquoi ne serait-il pas aussi extraordinaire de le faire devant 10 personnes ? Ces 10 personnes n'ont elles pas autant de valeurs que 10 000 ?

Bien. Maintenant que l'on a dit ça. Comment se défaire de cette soif de reconnaissance ?

Comment travailler sur le "narcissisme artistique" ?

Vous êtes-vous déjà imaginé réussir ? Vous êtes-vous déjà imaginé, certes avec les avantages, mais aussi avec les inconvénients de la notoriété ? Vous allez voir que s'il on fait vraiment le tour de tout ce que vous ne pourrez PLUS faire, vous allez vous poser à deux fois la question de savoir si la notoriété est là ou il faut aller ...

1. Le monde des Médias

C'est bien connu. le monde des médias est un monde cruel, hypocrite, un monde d'opportunistes ou tout n'est qu'intérêt... Vous savez tous, le nombre d'artiste qui ont sombré dans l'instabilité... Dalida, Whitney Houston, Amy Winehouse, Avicii, Stromae (même si celui-ci va bien aujourd'hui mais a tellement mal vécu la notoriété)...

un monde de drogue, alcool, de mensonge et rumeurs, dans le seul but de faire du profit et de l'audimat ! Avez-vous vraiment envie de faire partie de ce monde la ? Et surtout, y êtes-vous mentalement préparé ? Et vos proches ?

Un vidéo parlante en exemple ou Stromae était si effaré que l'on préfère parler de cet événement plutôt que de son actualité musicale (comme Helene Segara était tellement choquée que la première recherche qui ressorte de Google était "Helene Segara maladie" plutôt que toute sa carrière! ) :

Le monde a soif de voyeurisme... Alors oui, cela n'est rien en comparaison de tout l'amour que l'on reçoit à coté, mais quand même... êtes vous prêt à surmonter cela ? c'est une question à se poser.


2. Les belles habitudes

Le bon restaurant ou vous aimez aller de temps en temps, aller boire un verre avec des potes quand vous le souhaitez et ou vous le voulez. Aller voir une expo qui vous intéresse..Aller au cinéma. Il s'agit d'imaginer que vous ne pourriez plus aller ou vous le voulez avec qui vous le voulez, quand vous le voulez, car vous seriez aussi dans la responsabilité de protéger la vie privée de vos proches en plus de la votre. De plus, en tant que personnalité publique, vous seriez dans l'obligation de surveiller vos propos, au risque d'être repris par un média... Vous seriez dans l'obligation constante de surveiller votre attitude au risque d'être surpris par des personnes mal intentionnées.

Alors oui, on pourrait penser que s'imaginer cela peut être déjà prétentieux ..? mais dans ces cas la, la volonté même de vouloir être connu est prétentieuse... Donc ces questions sont aussi à se poser puisqu'elles vont de paire avec votre désir profond...

3. Les réseaux sociaux

Cette réflexion est sans doute la plus importante à avoir. Les réseaux sociaux permettent un accès immédiat à l'information et la communication. Aujourd'hui, tout le monde donne son avis sur tout. Mais tous les avis ne sont pas forcement fondés et constructifs. Alors la question est : "êtes-vous sensible à la critique NON constructive ? "

Bien évidemment, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde et cela est tout à fait normal. Mais la question est dans votre tête. Vous avez majoritairement eu à faire à des gens qui vous partageaient jusqu'à ce jour des avis fondés sur des arguments précis, ou des proches qui quoi qu'il arrive, vous soutiennent. Mais avez-vous eu à faire un quelqu'un derrière votre écran qui démonte votre projet et vous-même avec une hargne certaine, sans arguments fondés, simplement fait pour blesser ? Et si oui, comment l'avez-vous vécu ? Seriez-vous prêt à en recevoir par dizaine ? Les lieriez-vous ou en feriez-vous abstraction ? Et enfin, auriez-vous la stabilité de les recevoir sans que cela vous perturbe, vous et vos proches ? Ce sont des questions à se poser...


4. Le temps d'une carrière dans la lumière

Vous l' avez peut être lu dans notre précédent article, des plateformes sont mis en place pour que nous puissions en tant qu'artiste indépendant, vivre de la musique sans forcement accéder aux maisons de disques, aux radios et tout ce qu'il va avec. Car beaucoup d'artistes, même connus, connaissent aujourd'hui l'instabilité d'un contrat en maison de disque. Ne pensez surtout pas que vous y êtes arrivé si vous signez. Alors que le monde se lasse de plus en plus et passe d'un artiste à un autre, vous de votre coté, vous n'avez aucune garantie que votre single passe en radio, ou si il passe qu'il fonctionne, ou si il fonctionne que votre album rencontre le succès et si votre album fonctionne que vous en signez un second, etc... etc... autrement dit, vous n'êtes sur le devant de la scène que pour un temps éphémère. Bien sur il y a des contre-exemples qui durent. Mais la verité c'est qu'il y a un nombre beaucoup plus important d'artistes qui se font remercier et qui continuent leur carrière sans maison de disque, que d'artistes qui durent en étant signés. Donc même si vous arrivez à vos fins, pour combien de temps ? Et si cela arrive, comment se passera votre retour dans l'ombre ?

Tant d'énergie pour un album ? Alors qu'ils récoltent les lauriers de votre travail acharné en prenant de moins en moins de risques?

Pour illustrer cela je prendrai un beau moment d'émotion de Annie Girardot, plutôt positif pour le monde de la lumière, mais nous sentons tant de tristesse d'avoir été oubliée pendant tant d'années.

Encore une fois, je ne dis pas que ces moments ne sont pas merveilleux... Mais fait pour vous ? C'est cette question là qu'il faut se poser.


5. Quelle définition du bonheur ?

Après avoir eu toutes ces réflexions sur sois-même et votre capacité à surmonter les défauts d'une potentielle notoriété, il s'agit maintenant de définir vos objectifs. si votre premier objectif est celui de faire de la musique à temps plein, et créer, partager, alors j'ai une bonne nouvelle pour vous. Si vous avez du talent, alors vous pouvez y arriver. Si vous avez la volonté et le sens du travail, vous y arriverez. Votre projet musical est une gestion de n'importe quel projet d'auto-entrepreneur. Encore faut-il accepter d'avoir cette dimension entrepreneurial. Il y a de la communication, du marketing et de la recherche de prospect. Toutes les plateformes sont là pour vous aider. Tous les publiques sont là. Mais, la question : ressentirez-vous la même intensité et le même partage avec un public de 15 personnes dans un appartement ?

Il a pourtant tellement plus de valeur qu'un public de 10 000 personnes. Vous voyez leurs yeux, vous sentez qui ils sont et ce que votre musique leur procure. il faut simplement avoir l'envie et la force d'aller les chercher, car cela demande beaucoup plus d'investissement de soi finalement... Enfin, ce n'est qu'un avis...

En conclusion je vous parlerai du film que je suis allé voir le lendemain de "a star is born". Il s'agit du film " I feel good" avec Jean Dujardin (attention au spoiler). Film à petit budget, avec une histoire au demeurant très simple. L'histoire d'un homme qui se ment à lui-meme et aux autres à cause de son ambition infaillible de vouloir faire partie de l'élite. Soif de pouvoir et d'argent, soif de trouver l'idée révolutionnaire qui le rendra célèbre et admiré. Sa soeur, gérante d'EMMAÜS, va jusqu'au bout de ce qu'elle peut pour aider son frère à se sentir mieux dans sa peau, jusqu'à se ruiner par amour. Et les amis de sa soeur, par amitié profonde pour elles, aussi membre d'EMMAÜS, acceptent d'entrer dans le délire du héro, quitte à perdre leur propre bonheur.

Et bien figurez-vous que comme un signe, j'avais également les larmes aux yeux à la fin du film. Et précisément pour les raisons inverses de celles qui m'ont rendues si mal la veille. Car à la fin du film, le héro se rend compte à quel point le bonheur se retrouve dans les choses les plus simple de la vie : l'amour et le partage humain, le sacrifice, les rencontres ponctuelles, le temps d'une soirée, la volonté et l'aide aux autres. Et à la fin, nous apercevons les vrais membres d'EMMAÜS, avec leur vie simple, certes, mais tellement heureuse dans leurs habitudes et leur communauté construite de leurs mains.

Alors posons-nous la question. Quelle est le but réel de la création et du partage musicale ? de l'art de façon générale...

Je n'ai ni la volonté ni la prétention de réussir à vous enlever vos démons, mais j'espère au moins vous avoir fait partager dans mon ressenti de ces quelques lignes une espèce de sérénité sur votre définition du partage musical, sur notre chance d'avoir l'envie et le besoin de créer et de travailler la musique, et de ce pourquoi la façon d'envisager et de vivre l'art est si beau.

A bientôt pour de nouveau articles sur CMC Studio- le blog !

Pour profitez de nos services de développement musical, cliquez-ci !

#devenirconnu #jeveuxetreconnu #jeveuxetrecelebre #célèbre #notoriété #connu #reconnu #chanteur #chanteuseconnue #chanteuse #commentdevenirconnu #pourquoinesuisjepasconnu #commenttrouverunpublic #commentdevenirchanteur #devenirchanteur

  • w-facebook
  • shape-vimeo-invert.png
  • Twitter Clean

NOS SERVICES

MAIS ENCORE

  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris Twitter Icon
  • Gris SoundCloud Icône

RECHERCHEZ

Copyright © 2016 CMC Studio | Paris |  Studio d'enregistrement | Création Musicale & Communication |         | 

TransparentBlanc.png

31 rue Nungesser et Coli, 92310 Sevres |

  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris Twitter Icon
  • Gris SoundCloud Icône