• Céline Magnano

Universal et Sony Music gagnent plus de 13 Millions d'euros par jour avec le streaming


Si les plateformes de streaming comme Spotify ou Deezer ne génèrent pas encore de bénéfices, préférant favoriser leur croissance, elles offrent à de nombreux acteurs une rémunération conséquente.

La pratique de l’écoute en ligne, alors contestée il y a quelques années, est devenue une source de revenus très rentable pour la plupart des acteurs de l’industrie musicale.

Mais combien le streaming audio rapporte-t-il vraiment aux producteurs et aux artistes ?


Une source de revenus incontestable pour les maisons de disques

D'après l’analyse des recettes fiscales des maisons de disques Sony et Universal organisée par le site MBW pour le premier semestre 2018, le streaming musical tient une place majeure au sein des activités économiques des grands labels.

De Janvier à Juin 2018, Universal Music a récolté plus de 1,2 milliards d’euros avec le streaming audio, soit une augmentation de plus de 30% comparé à l’année précédente. De son côté, Sony Music a généré 825,7 millions d’euros grâce au streaming, soit presque 40% de plus qu’en 2017 à la même période.

Ensemble, les 2 plus importantes maisons de disques au monde ont vu rentrer 2,38 milliards de dollars en 6 mois de la part des plateformes telles que Spotify, Apple Music, YouTube, ou encore Deezer.

Cela représente ainsi 173 millions de dollars récoltés par semaine, 25 par jour, et plus d’un million de dollars par heure !

CA respectifs de Sony et Universal Music concernant le premier semestre 2018 (Janv-Juin)


Le streaming représente en moyenne la moitié des recettes des maisons de disques ci-dessus. Même si le catalogue musical de ces sociétés est impressionnant au niveau commercial (Drake, Post Malone, Ariana Grande, …) et permet des ventes dans le monde entier, ces chiffres permettent de démontrer la force financière du streaming actuellement.

Cela permet aussi de comprendre comment les grandes maisons de disques réalisent à nouveau des bénéfices depuis quelques années.

Du côté français, le streaming audio représente aussi une part croissante des revenus issus de la musique. Augmentant de 55,7% en 2017 à 62,7% en 2018 d’après le SNEP, les recettes françaises confirment la tendance mondiale au streaming.


Vers une meilleure rémunération des artistes ?

Même si le streaming améliore globalement les revenus des labels, cela n’est pas suffisant pour offrir une juste rémunération aux artistes.

De manière générale, les rémunérations des plateformes d'écoute sont tirées vers le bas. En justifiant le fait qu’elles sont en développement et participent à améliorer la visibilité des artistes avec un nombre d’abonnés toujours plus croissant, la plupart des plateformes d’écoute revoient constamment à la baisse leur niveau de rémunération.

En guise d’exemple, le géant du streaming Spotify ne cesse de baisser son taux de rémunération, atteignant désormais 0,00397$ en moyenne par écoute, contre 0,0044$ l’année dernière et 0.0052$ en 2014 !

La compagnie suédoise justifie cette baisse par la possession de la moitié des parts de marché du streaming audio, soit presque 90 millions d’abonnés payants dans le monde susceptibles d’écouter la musique publiée sur la plateforme.

Rémunération proposée par les plateformes de streaming en 2017


Même si ces sommes peuvent sembler abstraites, la différence entre les plateformes est vite visible quand une musique devient populaire et comptabilise plusieurs millions d’écoutes.

Plus concrètement, pour 10 millions d’écoutes en streaming, un artiste va gagner en 2018 :

  • 128 000€ avec Tidal

  • 78 300€ avec Deezer

  • 74 000€ avec Amazon

  • 64 000€ avec Apple Music

  • 39 700€ avec Spotify

  • 7 400€ avec Youtube

En France, la tendance semble davantage orientée vers le partage des revenus du streaming. Le leader français Deezer, a augmenté la rémunération par écoute envers les artistes de 11,4% cette année.

Plus récemment, un arrivant français nommé Qobuz propose une rémunération importante aux artistes (0,03816 $ par écoute), en partie grâce à son système d’abonnement à 19,99 euros, justifié par une écoute de qualité supérieure.

Cette nouvelle plateforme rémunère ainsi plus justement les artistes, soit 4 fois plus qu’Apple Music et presque 8 fois plus que le leader du marché, Spotify.

Parts de marché & Rémunération proposée par les plateformes de streaming en 2018


Enfin, malgré la faible rémunération offerte par les plateformes de streaming de manière générale, un changement de mentalité est amorcé par les artistes et leurs publics.

La récente signature du contrat de Taylor Swift avec Universal en est le parfait exemple. La célèbre star américaine a renouvelé son contrat avec la maison de disque emblématique, à une condition très spécifique.

Universal Music Group se prépare en effet à vendre ses parts en bourse de Spotify, parts qui devraient valoir plus de 740 millions d’euros. L’américaine de 28 ans a alors demandé que la vente de ces parts revienne directement aux artistes de la maison de disques, et non dans le capital de la société.

Tout comme ses principaux concurrents Sony et Warner, Universal a finalement accepté publiquement de reverser l’argent lié aux dividendes à ses artistes.

Même si l’émergence de nombreux labels indépendants a aussi permis de faire pression sur les maisons de disques, c’est un bon signe pour la juste rémunération des artistes face aux producteurs. Ces derniers sont en effet souvent accusés de ne laisser que les miettes aux artistes, s'accaparant la plus grande part du gâteau.

Répartition d'un abonnement streaming à 9,99€ en France selon le SNEP


Ce n’est pas la première fois que Taylor Swift fait publiquement pression sur une société, en 2015 elle avait interpellé Apple sur l’absence de rémunération des artistes pendant la période d’essai de l’abonnement des utilisateurs Apple Music. La société avait alors cédé à sa demande, et les artistes avaient pu obtenir une compensation financière.

Dans l'actualité, la fédération internationale de l'industrie phonographique a publié son enquête sur l'écoute de la musique dans le monde.

Sources :

Music Business Worldwide

The Trichordist

SNEP

Information is Beautiful

#universal #sonymusic #streaming #spotify #deezer #amazonmusic #applemusic #youtube #drake #postmalone #arianagrande #label #maisondedisques #snep #artistes #rémunération #france #tidal #qobuz #taylorswift

  • w-facebook
  • shape-vimeo-invert.png
  • Twitter Clean

NOS SERVICES

MAIS ENCORE

RECHERCHEZ

  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris Twitter Icon
  • Gris SoundCloud Icône

Copyright © 2016 CMC Studio | Paris |  Studio d'enregistrement | Création Musicale & Communication |         | 

TransparentBlanc.png

31 rue Nungesser et Coli, 92310 Sevres |

  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris Twitter Icon
  • Gris SoundCloud Icône