• Céline Magnano

L’importance des Bandes Originales dans l’industrie cinématographique


Comment les Bandes Originales sont-elles devenues un véritable enjeu commercial pour le succès d'un film ?


Nous le savons tous, la musique et l’industrie cinématographique entretiennent un rapport intime. Depuis 1908 - avec la création de la première musique originale de film par Saint Saëns pour L'Assassinat du Duc de Guise - la majorité des œuvres du septième art sont constamment accompagnées d’une bande originale. Ces dernières sont devenues au fil des décennies de plus en plus importantes dans la réalisation d’un film. La musique prolonge en effet l’émotion que le long-métrage peut susciter auprès du spectateur et plonge véritablement ce dernier dans l’œuvre du cinéaste.

L'importance croissante de la musique dans les films

.


Cependant, ce qui n’est à la base qu’un ajout sonore au sein d’un film va vite représenter un réel enjeu pour son succès. Un titre incontournable - comme I Will Always Love You de Whitney Houston pour le film Bodyguard - peut même s’avérer être à l’origine de la réussite commerciale d’un long métrage.

A terme, la popularité d’une bande originale (BO) peut aussi dépasser celle du film initial à laquelle elle est rattachée. Qui ne connait pas les musiques des fameuses sagas Star Wars ou Indiana Jones ? Dès l’évocation du film en question, ces bandes originales ont le pouvoir de résonner directement

dans la tête des fans.



Mais cela va encore plus loin : avec la reprise de ces BO à travers des publicités pour des produits dérivés par exemple, les plus jeunes n’ayant pas vu les films originaux connaissent aussi la musique qui y est présente. Elle peut donc perdurer davantage que l’œuvre cinématographique initiale et permettre de créer un véritable univers autour de cette dernière.

La Bande Originale comme outil de communication 2.0


Or depuis quelques années, les bandes originales sont aussi devenues un véritable enjeu commercial à court terme pour l’industrie cinématographique. Alors qu’auparavant les musiques venaient en support des images lors de certaines scènes du film, elles peuvent représenter aujourd’hui un véritable outil de communication. Une bande originale peut désormais servir, au même titre qu’un spot publicitaire, à faire la promotion d’un film en amont de sa sortie.

Si les BO étaient déjà un business lucratif pour de nombreux films populaires comme pour Dirty Dancing sorti en 1987, avec plus de 42 millions d’exemplaires vendus, elles représentent aujourd’hui un réel moyen de communiquer autour du film, presque indépendamment de ce dernier.

« Quand Adele fait une chanson pour le dernier James Bond, on se sert de l'artiste comme d'un vrai teasing », avait confirmé Thierry Chassagneu, président de Warner Music France auprès des Échos en 2017.

Le récent exemple du film Black Panther de Marvel

La BO du film Black Panther, réalisée par l’artiste américain Kendrick Lamar, peut en témoigner. En une semaine, elle s’est vendue à 154 000 exemplaires dont 54 000 albums physiques et s’est hissée à la première place du fameux classement de ventes d'albums aux Etats-Unis : le Billboard 200. Elle a donc eu un succès commercial flagrant, après seulement une semaine d’exploitation précédant la sortie du film.


Le lauréat de 12 Grammy Awards et du renommé prix musical Pulitzer a donc su rassembler des artistes créant un fort engouement. On peut ainsi citer The Weeknd ou encore la chanteuse montante SZA, avec qui Kendrick partage la chanson All The Stars, qui comptabilise désormais plus de 117 millions de vues sur YouTube.



Cette promotion du film réalisée par le biais de l’album pourrait expliquer en partie la réussite commerciale du film à son tour. Il a en effet multiplié les records au Box-Office mondial, en engrangeant notamment des recettes faramineuses et en réalisant le cinquième meilleur démarrage de tous les temps (avec plus de 192 millions de dollars en un weekend) !

Une pratique commerciale de plus en plus répandue


Aucune bande originale récente n’avait eu un tel succès commercial depuis celle de Suicide Squad, film paru sur les grands-écrans en 2016, avec une discographie composée d’une multitude d’artistes dont Imagine Dragons ou Twenty One Pilots.


D’autres films comme 50 Nuances de Grey avec la présence pour sa BO de la chanteuse Ellie Goulding, ou encore Fast and Furious avec le fameux titre See You Again de Charlie Puth et Wiz Khalifa, ont aussi connu une résonance importante grâce à leur album BO. Les réalisateurs de films n’hésitent donc plus à confier leurs bandes originales à des artistes populaires possédant une base solide de fans fidèles, afin de promouvoir leurs films d’une nouvelle manière.

Cette façon de faire pourrait aussi constituer une manière de rentabiliser la musique, souvent considérée comme la cinquième roue du carrosse au cinéma. En effet, les revenus directs issus de la vente de musique rattachée au film pourraient combler le manque de moyens financiers pour la création musicale dans l’industrie cinématographique.

Quelle est la situation en France ?


Du côté français, les bandes originales ont aussi toujours représenté un enjeu majeur pour le succès d’un film. Les œuvres françaises classiques accompagnées d’une BO travaillée comme Le Grand Bleu ou Les Choristes sont ainsi comptées dans les films préférés des français. Et il en est de même pour les musiques qui y sont assorties : la BO des Choristes sortie en mars 2004, s’est vu être certifiée disque de diamant (soit à l'époque 1 million d'albums vendus) seulement neuf mois plus tard !


Quant au système très américain de l’album promotionnel créé pour un film, il s’est aussi exporté en France à une moindre échelle. La BO du dernier film Taxi en est la preuve, avec des titres inédits d’artistes français conçus spécialement pour le film et sa promotion. On peut ainsi y retrouver de nombreux marseillais comme Soprano ou L'Algérino. Le public français étant plus restreint que celui Outre-Atlantique, ces BO ne connaissent généralement pas le même succès commercial. Elles ont cependant tout de même le mérite de faire parler du film à travers une pluralité de médias francophones.

Vers un appauvrissement de la musique à l'écran ?

Malgré son efficacité, cette récente stratégie marketing utilisant la BO à des fins commerciales peut néanmoins nous amener à questionner la place de la musique dans le septième art.

En reprenant l'exemple du film Black Panther, seulement trois morceaux de l'album en question sont brièvement joués durant les 2h15 de film. Ainsi, ces BO conçues spécialement pour des longs-métrages ne dévalorisent-elles pas la musique dans le cinéma en l'utilisant seulement comme une publicité annexe ?

Boccheciampe Fabien pour CMC Studio

Sources : Nielsen music / Les Échos / Sacem / Allociné

#BO #bandeoriginale #musiquedefilm #film #cinéma #blackpanther #kendricklamar #taxi5 #musique #Leschoristes #2018 #DirtyDancing #JamesBond #StarWars #IndianaJones #Bodyguard #WhitneyHouston #Adele #album #movie #billboard #grammy #youtube #streaming #boxoffice #fastandfurious #50nuancesdegrey #suicidesquad #imaginedragons #twentyonepilots #elliegoulding #wizkhalifa #charlieputh #seeyouagain #legrandbleu #taxi #soprano #lalgérino #sacem #allociné #nielsen #Leséchos

  • w-facebook
  • shape-vimeo-invert.png
  • Twitter Clean

NOS SERVICES

MAIS ENCORE

RECHERCHEZ

  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris Twitter Icon
  • Gris SoundCloud Icône

Copyright © 2016 CMC Studio | Paris |  Studio d'enregistrement | Création Musicale & Communication |         | 

TransparentBlanc.png

31 rue Nungesser et Coli, 92310 Sevres |

  • Gris Icône Instagram
  • Gris Facebook Icône
  • Gris Icône YouTube
  • Gris Twitter Icon
  • Gris SoundCloud Icône