• Christel Engström

Comment faire de bonnes « balances » avant son live ?



Lorsque l’on réalise un tour de chant, un concert, ou n’importe quelle autre prestation musicale, une étape cruciale, même indispensable, consiste à réaliser des « balances » de sons, autrement dit, un réglage des instruments, de votre bande-son et/ou des voix par rapport à la sonorisation de la salle et de vos propres retours, que ce soit des retours sur enceintes ou sur ces fameuses petites oreillettes appelées « Ears Monitors ».

Ces « balances » consistent à interagir avec l’ingénieur du son qui lui-même aura déjà réalisé une pré balance standard que vous serez chargé d’adapter à votre confort personnel et habituel.

Un maitre mot avant de commencer : si vous n’êtes pas sûr de vous sur le son rendu, surtout faites confiance à l’ingénieur du son qui connaît son métier et saura vous mettre à l’aise. N’hésitez pas aussi à vous exprimer avec vos mots, il saura vous comprendre et essayer au maximum de vous rendre la tache facile.

1.Les niveaux en retour


L’équilibre des niveaux de votre voix ou de votre instrument par rapport aux autres musiciens et prioritaire à tout le reste.

Un mauvais réglage de vos niveaux peut être fatal pour votre prestation. En effet, si vous vous entendez mal, vous pouvez à tout moment jouer / chanter faux, vous ne vous en rendrez potentiellement pas compte, alors que votre public, lui, entendra une fausseté qu’il se permettra de suite de juger.

La première étape consiste donc à régler l’équilibre entre les autres instruments (excepté vous), ou de votre bande-son, pour que ceux-ci soient le plus homogènes et confortables possible pour vous et vos oreilles. Prenez vraiment le temps de le faire pour chaque instrument présent, votre confort n’en sera que meilleur.

Ainsi, une fois cet équilibre trouvé, vous pourrez vous placer vous, toujours légèrement au-dessus par rapport au reste du groupe, pour vous entendre au mieux et bénéficier de votre confort de jeu / chant.

Attention cependant à ne pas aller non plus dans l’excès qui pourrait être aussi dangereux pour vos oreilles. Préférez baisser l’orchestration derrière plutôt que de mettre trop fort pour vous, au risque de vous retrouver sourd au bout de quelques années de pratique.

2.Les niveaux en façades


Bien que l’ingénieur du son soit tout à fait capable de gérer ce détail seul avec son équipe, il n’est pas interdit de lui demander de rajouter un paramètre spécifique relatif à votre univers musical en façade. Par exemple si votre univers musical et notamment votre voix existe avec un traitement spécifique comme une reverb accentuée (comme la chanteuse de London Grammar qui a une voix aérienne et donc nécessite plus de reverb que la norme), alors n’hésitez pas à le spécifier à l’ingénieur du son qui ne connaitra pas forcement ce genre de spécificité.

3.Les égalisations

Il s’agit de l’équilibre des fréquences manquantes sur votre voix ou votre instrument : les graves, les bas et hauts médiums et les aigus.

ATTENTION : il s’agit d’un paramètre assez pointu, donc ne touchez à ce genre de réglages que si vous savez et sentez gérer cette particularité. Si non, encore une fois, remettez-vous en à l’ingénieur du son qui, quoi qu’il arrive, fera au mieux pour vous en retour et en façade.

4.La profondeur de la salle : La réverbération ou « Reverb »


Ce réglage va dépendre de la salle ou l’endroit où vous vous trouvez ainsi que de votre univers musical.

Dans vos propres retours, la reverb est assez personnelle. C’est vraiment vous qui sentez si vous préférez chanter/ jouer avec plus ou moins de profondeur ou d’échos.

En façade, l’ingénieur du son va procéder suivant le lieu :

Si vous êtes en extérieur, le son se diffuse beaucoup plus qu’en intérieur et donc une reverb devra être plus importante qu’en intérieur.

Dans une église par exemple, la reverb doit être quasi inexistante car l’église possède une reverb naturelle ; en rajouter rendrait le son trop diffus et vous seriez inaudible pour le public.

Dans une salle de concert adaptée, l’acoustique est en général travaillée, et le son est plutôt mate ; Il conviendra donc d’en mettre de façon modérée par rapport à votre style musical et votre timbre de voix.

5.Conclusion

Vous possédez désormais les clés pour vous sentir parfaitement confortable pour réaliser votre tour de chant et procurer le maximum de sensation pour votre public.

Surtout, faites vous confiance, faites confiance à vos oreilles, exprimez vos ressentis à l’ingénieur du son avec vos propres mots, celui-ci sera impartial et veillera à vous conseiller au mieux.

Astuce de chanteur : essayez de vous procurer un micro adapté à votre voix, que vous emmènerez partout lors de vos concerts. Cela rajoutera encore plus à votre confort.

Découvrez aussi notre articles sur Les 10 conseils qui feront la différence en concert !

A bientôt pour de nouveaux articles sur CMC Studio – le blog !

#balance #retourscene #earmonitor #reglagelive #reglagemicro #balanceconcert #reglersesretours

logo%252520CMC%252520STUDIO_edited_edite

31 rue Nungesser et Coli, 92310 Sevres |

Copyright © 2016 CMC Studio | Paris |  Studio d'enregistrement | Création Musicale & Communication |         |